Faire le deuil de la vie expat.. Quelles sont les 7 étapes à traverser?

En Juin, pour certains expats, la fin de l’école coïncide avec la fin de l’expatriation. Une tranche de vie se termine et une autre va bientôt commencer. Il va falloir faire son deuil de l’ancienne vie avant de rassembler son courage pour explorer la nouvelle vie. Avant de retrouver la sérénité et équilibre pour vous et toute la famille, il faudra sans doute traverser quelques unes des 7 étapes du deuil, décrites par Elisabeth Kübler Ross.

La durée des étapes est variable… cela dépend de vous, de votre situation personnelle, de votre histoire. Et vous ne passerez pas forcément par toutes les étapes… Mais attention, des retours en arrières sont probables!

Voilà donc à quoi vous attendre…

Déni : « Le retour, bah, j’y pense pas ! ». Quelques mois ou quelques semaines avant le retour, l’attitude est d’oublier le départ qui s’approche. Pas encore de préparation, pas de carton à faire.

Tristesse : « Je vais regretter la vie ici, le café avec les amis… ». La personne est pleine de regrets anticipés. C’est une étape décisive pour affronter la réalité. Il y a une prise conscience de ce qui a été fait et de ce qui ne sera plus.

Peur : « Je n’ai toujours pas trouvé l’école… l’appart…le boulot… ». « Comment je vais faire face ? » La personne s’inquiète pour soi et pour sa famille. Le monde apparaît comme une source de difficultés à surmonter.

Colère : « Pourquoi devons partir maintenant, on était enfin bien installé ? ». Ronchonnement, mauvaise humeur, irritation contre le conjoint… c’est un élan intérieur de rébellion , vis à vis du changement même quand il est aussi désiré !

Acceptation : « C’est dur, mais c’est ainsi, c’est ma nouvelle vie ». La personne devient philosophe, elle accepte que la page soit tournée. Cette étape marque la remontée vers des émotions positives, un équilibre intérieur retrouvé.

Pardon : «J’aurai peut être dû faire/ être différemment mais finalement j’ai fait de mon mieux, j’ai aussi vécu des beaux moments». La personne ne se laisse pas envahir par la culpabilité ou la colère de ce qui aurait pu être différent pendant l’expatriation ou le retour.

Sérénité: « Finalement, maintenant, je me sens à l’aise dans cette nouvelle vie. J’ai de nouveau de l’énergie, envie de rencontrer du monde ». La personne fait la paix avec son mode de vie, elle vit dans l’ici et le maintenant. Elle a la capacité de commencer des projets.

3 conseils pour traverser ce chemin avec plus de sérénité:
1)
C’est normal de traverser une période de deuil. C’est sain, cela vous permet de vous ajuster à votre nouvelle vie. Alors soyez doux avec vous-même. Traitez-vous avec douceur… Posez-vous souvent la question :“Qu’est ce que je peux faire pour moi, pour me sentir mieux?”

3) Rechargez vos batteries régulièrement. Faites une liste des plaisirs simples de la vie qui vous donnent de l’énergie, de la joie. Et choisissez au moins un plaisir par jour dans cette liste… lecture… petit café… sieste… séance chatouilles avec un enfant… promenade… méditation…. film…. musique….

4) Vivre chaque jour comme il vient, l’un après l’autre. Chaque jour est un pas de plus sur ce chemin.

Quand pensez-vous?
Est-ce aidant pour vous?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *