Les femmes d’expat qui travaillent sont en meilleure santé…

80% des femmes d’expat souhaitent travailler…
Cela me semble un chiffre important, mais pas si loin finalement de ma perception personnelle de la situation.
Quand pensez-vous ? Faites-vous partie comme moi des 80% ?

J’ai trouvé cette information dans une étude réalisée en 2009 par la Permit fondation, une organisation internationale caritative qui œuvre pour faciliter la délivrance de permis de travail en faveur des conjoints d’expatriés. Selon cette étude, seulement un tiers des conjoints d’expat travaille alors que 9/10 travaillaient avant le départ. Beaucoup ont dû abandonner l’idée de poursuivre leur carrière à l’étranger. Quel dommage!

Or le travail du conjoint a un effet bénéfique pour lui et pour son entourage, selon cette même étude !

  • Les familles s’adaptent mieux, plus rapidement lorsque le conjoint peut poursuivre une carrière à l’étranger.
  • Les relations au sein du couple sont meilleures, moins tendues, plus équilibrées. Il y a moins de compétition entre celui qui développe sa carrière et celui qui reste à la maison.
  • Le conjoint est en meilleure santé ! Travailler lui donne du tonus, de l’énergie, l’envie de se lever le matin pour agir et être utile. Travailler lui permet aussi de sortir de l’isolement, de nouer des contacts.
  • Finalement, le sentiment de bien-être général est plus élevé que pour les conjoints inactifs.

Témoignage d’une des femmes interviewée par Permit Fondation
« Je me sens vraiment plus heureuse depuis que je travaille. J’ai retrouvé le sentiment d’être moi-même, ma vie est plus équilibrée. Je suis une meilleure épouse, mère et une meilleure personne quand je conjugue travail et vie de famille. L’argent gagné en plus est la cerise sur le gâteau… et cela fait une différence dans nos finances, nos investissements. »

La très grande majorité souhaiterait être davantage aidée dans leur recherche d’emploi par la société qui les envoie en famille à l’étranger. Les entreprises ne semblent pas avoir encore bien pris la mesure de l’importance d’aider le conjoint pour assurer LA REUSSITE d’une l’expatriation en famille.

Quelques expatriés chanceux bénéficient de formations multiculturelles et d’un outplacement pour retrouver du travail. Par exemple, j’ai eu droit à une journée entière formation multiculturelle, des cours d’italien et un petit budget pour faire une formation dans ma branche d’activité. C’est bien, mais cela ne m’a pas donné du travail clé en main, à mon grand regret !

Après quelques mois à tourner en rond, j’avais besoin de davantage de soutien, alors j’ai demandé à un coach américain, Steve Mitten, puis une coach anglaise, Amanda Alexander de m’accompagner pour réussir mon projet professionnel.

Et vous, qui vous aide dans vos démarches pour réfléchir à vos possibilités professionnelles en expatriation?

  • Etes-vous prête à retrousser vos manches et faire les démarches pour trouver du boulot?
  • Quel est votre degré de motivation pour travailler sur place?
  • Avez-vous droit à une aide par l’entreprise de votre conjoint? En avez-vous profité?
  • Avez-vous un réseau de soutien efficace, des contacts bien placés?
  • Avez-vous besoin d’un coup de pouce pour faire le point, faire un bilan professionnel et commencer une recherche active de travail ?


Je propose un
accompagnement ciblé pour les femmes expatriées. N’hésitez pas à me contacter pour avoir des informations supplémentaires.
PS: Si cet article vous a intéréssé, faites le suivre!


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *