Interview de Roxane, partie avec un contrat VIE à Londres

Voici une série d’interviews de femmes expatriées qui travaillent ou se forment à l’étranger. L’idée m’est venue en constatant que souvent les femmes expatriées ne connaissent pas très bien les options qui s’offrent à elles quand elles sont à l’étranger. Par ce partage d’expériences vécues, j’espère vous donner des idées, des envies et élargir vos possibilités en expatriation.

Pour commencer, j’ai interviewé Roxane Moussy, jeune ingénieur agro, française à Londres en début de carrière. Elle a travaillé pour la société Danone avec un contrat VIE, Volontariat International en Entreprise. Le VIE permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, jusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite.

INTERVIEW DE ROXANE, EN CONTRAT VIE À LONDRES

Comment as-tu trouvé ce contrat VIE ?
J’ai commencé par m’inscrire sur le site d’Ubifrance qui centralise les offres de poste VIE. J’ai donc créé un compte sur leur site, mis mon CV en ligne et j’ai consulté les offres mises en ligne.

Parallèlement, comme je recherchais activement du travail en France et / ou à l’étranger, j’avais activé mon réseau… Et dans mon réseau, il y avait un manager travaillant chez Danone à Londres qui cherchait quelqu’un pour un poste en logistique. J’ai postulé directement et j’ai été prise avec un contrat VIE, Danone connaissant déjà bien la formule, c’était plus facile. Le poste n’avait même pas été encore mis sur le site d’Ubifrance !

J’ai découvert ainsi qu’on peut trouver un VIE soit via le site officiel d’Ubifrance, soit en cherchant soi-même un poste, puis en proposant au futur employeur de faire les démarches pour que le contrat soit en VIE. Attention, cela fonctionne uniquement avec les entreprises françaises ayant des antennes à l’étranger.

Quels sont les avantages du contrat VIE pour l’entreprise ?
Pour l’entreprise, un contrat VIE est avantageux car elle ne paye pas de taxe sur le salaire et le contrat VIE est considéré comme une prestation extérieure. La personne en VIE n’est pas comptée sur le budget « personnel », elle ne fait donc pas officiellement partie des effectifs : cela facilite la décision d’embaucher une personne en VIE pour les managers.

Comment s’est déroulé le recrutement ?
Comme un recrutement classique. J’ai dû aller à Londres pour faire des tests de niveau en compréhension de l’anglais écrit et en math. Puis j’ai eu un entretien avec la RH de Danone et avec l’équipe opérationnelle.
J’ai aussi participé à une journée d’information organisée par Ubifrance. Nous avons eu des conseils sur l’expatriation et une mise en garde par la DGSE, les services secrets, sur la guerre économique et les précautions pour limiter l’espionnage industriel !

Comment étais-tu payée , quels sont les avantages pour toi?
Le salaire dépend du niveau de vie du pays. A Londres considérée comme une ville très chère, je touchais environ 1800 euros net d’impôt et de taxe. J’étais donc plutôt bien payée !

Concrètement la société Danone paye Ubifrance qui me verse directement mon salaire. J’étais payée en euros sur un compte français. Danone m’a aidé pour ouvrir un compte bancaire en GB et je faisais des transferts sur ce compte tous les mois. En France, certaines banques proposent d’ailleurs des contrats « spécial VIE » avec 1 transfert/mois sans frais vers l’étranger.

Ubifrance paye l’aller et le retour dans le pays étranger et quelques kilos de bagages.J’ai également négocié directement avec Danone, quelques A/R supplémentaires avec la France.

En étant en VIE, j’avais des avantages 

  • Mon salaire était net
  • Je ne payais pas d’impôt en France, ni en Angleterre
  • J’avais une assurance maladie en France, organisée par Ubifrance
  • Mon année en VIE est comptabilisée comme année pour la retraite (ne pas oublier de demander les papiers justificatifs en fin de VIE !)


Quel était ton travail en tant que VIE?
J’avais un travail comme les autres, j’étais intégrée dans l’équipe. Finalement, travailler en VIE c’est comme travailler avec un contrat CDD. C’est aussi un bon moyen de se faire ensuite recruter en CDI : on m’a proposé un contrat à la fin de mon VIE.

Quels sont tes conseils pour les aspirants VIE ?
Le travail proposé en VIE, un poste en logistique, ne correspondait pas du tout à ce que je cherchais ! Et ce fut une super expérience à l’étranger pour un début de carrière. En plus, cela ne m’a pas empêché, bien au contraire, de revenir vers un domaine qui me plaisait davantage à l’issue du VIE .

Je conseille donc d’élargir vos recherches et de considérer les postes qui à priori ne seraient pas exactement dans votre profil. L’expérience en vaut la chandelle.

Ne manquez pas le prochain article!
Inscrivez-vous.
Vos coordonnées seront gardées confidentielles.




 

3 réponses
  1. Laafar
    Laafar dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterai savoir si pour un contrat Vie ce service est accessible à 34 ans ?
    Si non, quel autre service proposez vous
    Bien cordialement

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] vous en dit plus sur les spécificités du contrat VIE dans son interview ici. Comme pour elle, ce poste en VIE ne correspondait pas réellement à ce que je cherchais à […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *