Se former à distance, validation des acquis: le témoignage de Violaine

Aujourd’hui je continue la série d’interviews de femmes expatriées qui travaillent ou se forment à l’étranger. J’espère que leur histoire vous inspirera autant que moi! Peut-être que leurs témoignages vous donneront des idées et la confiance de vous lancer?

La dernière fois, Roxane, jeune ingénieur Agro, nous a raconté son parcours pour partir travailler avec un contrat VIE à Londres. Roxane a vraiment apprécié cette expérience: elle a démarré une belle carrière internationale qui l’a emmené en Italie puis de nouveau en Angleterre. Roxane a aussi rencontré son futur mari lors du VIE à Londres: le mariage se déroule la semaine prochaine…
Congratulation Roxane!

Cette fois-ci, Violaine nous parle de son projet de formation en licence de psychologie… à distance depuis l’Italie. Elle est inscrite en CNED à l’Université de Toulouse. Violaine a fait valider ses acquis et a obtenu l’équivalence de la première année et 2 UE de la 2ième année!
Chapeau Violaine!

INTERVIEW DE VIOLAINE: ELLE FAIT LA FAC DE PSYCHO PAR LE CNED

Comment as-tu eu l’idée de commencer une formation en psychologie?
J’ai toujours eu de l’intérêt pour les matières humaines, j’avais d’ailleurs hésité entre mes études de droit et la psychologie! C’était en sommeil depuis des années.

Qu’est-ce qui t’a poussé à commencer une formation en 2ième année d’expatriation?
Mes 3 enfants grandissent, ils ont moins besoin de moi. Au cours de ma première année à Naples, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de temps pour moi. J’avais envie de préparer quelque chose pour être utile, plus tard, quand les enfants seront partis.

Avant l’expatriation, j’avais participé à quelques ateliers de connaissance personnelle à Lille, et cela m’avait beaucoup plu. J’avais envie de continuer de creuser dans cette voie. Mais cela était flou.

Au printemps, j’ai fait un travail en coaching avec toi sur une séance: cela a été l’élément déclencheur. J’ai réalisé que j’avais peur du vide après le départ des enfants. Il y avait urgence pour moi à agir concrètement. J’avais envie de faire quelque chose de tout cela: du temps libre pendant encore 2 années d’expatriation en Italie, une envie d’être utile aux autres… Alors, pourquoi pas une formation dans le domaine de la psychologie ou l’aide aux personnes?

Inspirée, motivée, j’en parle autour de moi et … je découvre qu’une amie expat souhaite la même chose: se former en psychologie pendant l’expatriation. Quelle chance! A deux c’est tellement plus facile.

Quelles ont été les démarches pour trouver la formation?
Nous avons fait toutes les 2 des recherches sur internet. Nous avons choisi finalement de nous former par le CNED. La Fac de Toulouse avait encore des places en psycho.

Comment as-tu fait pour la validation des acquits?
Tout à fait par hasard, j’ai vu sur le site de la Fac de Toulouse cette possibilité de valider mes acquis pour obtenir des équivalences.
J’ai alors suivi la procédure proposée sur le site. J’ai préparé un dossier complet de mon parcours d’étude, de mes expériences professionnelles, des formations suivies (les ateliers de développement personnel de Lille ont compté!). J’ai dû rédiger une très longue lettre de motivation… J’ai envoyé le tout début septembre, 3 semaines après, la bonne nouvelle est tombée:
je venais de gagner un an d’étude! Je me suis m’inscrite directement en 2ième année.

Comment se passe la formation CNED?
Je viens de commencer! J’ai reçu 2 polycopiés de cours à étudier et j’ai les examens sur ces 2 matières en janvier. Il y a aussi des possibilités de TD par internet, mais je n’ai pas encore testé.

Quels sont tes conseils pour celles qui veulent suivre cette voie?
A deux, c’est plus motivant! Alors je leur conseille de trouver un partenaire, même si ce n’est pas la même formation. De façon plus générale, c’est important d’avoir du soutien: des amis, le conjoint qui vous encouragent!

Un deuxième point est de respecter les dates d’inscriptions, donc ne pas trop laisser traîner les choses… en expatriation le temps file tellement vite!

Pour conclure, je réalise que pour réussir ce projet dans la durée, c’est important de cibler des objectifs réalisables qui permettent en même temps de profiter de la vie de famille et de la vie à l’étranger. En équilibrant temps de travail, sorties et vie de famille, je suis plus efficace, motivée et détendue dans étudier mes cours.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *