Etre à l’heure: un défi culturel pour les expats

Pile à l’heure… Camilla, une jeune cliente italienne arrive à 15H00. Amusée, je lui explique qu’elle est à l’heure comme une française.  En italienne du sud, elle aurait pu arriver avec 25 minutes de retard, accuser le trafic, le temps.



Soirée annulée…en Italie du sud, difficile mission, de poser une date pour une soirée entre amies, 3 semaines à l’avance. Souvent, l’une ou l’autre aura oublié, pris un autre engagement… l’ultime fois, mercredi dernier, n’a pas fait exception !

Car ici, à Naples, le temps est une donnée floue, incontrôlable. Le futur est une conception un peu vague, les projets prévus trop longtemps en avance ont tendance à leur sortir de la tête.

La conception du temps est différente dans toutes les cultures. Etre à l’heure, en retard… ce sont des notions culturelles, non dites, mais que tout le monde connait. En expatriation, vous vous débrouillerez d’autant mieux que vous aurez compris comment fonctionne le temps.

1) Vous avez besoin de savoir comment être à l’heure dans la culture de l’autre pour éviter les impairs. Car un délai de 15 minutes peut être interprété comme un retard insultant dans certaines cultures. Par exemple, un américain arrivera 5 minutes en avance, le français respectera le « quart d’heure de politesse » pour une invitation à dîner, l’italien du sud arrivera avec 30 à 45 minutes de retard.

2) Vous devez aussi connaitre la bonne attitude pour respecter les règles de politesse. La rapidité est très prisée au USA, la lenteur est un signe d’impolitesse, d’incompétence, comme, aussi, de faire plusieurs choses en même temps. A Naples, au Moyen Orient, prendre son temps est la règle, et faire plusieurs choses en même temps aussi. Le banquier napolitain écoute sa radio, se dispute avec son collègue, répond au téléphone et encaisse mon chèque : il est multitâche et prend son temps pour faire tout cela à la fois.

3) De même, pour prévoir vos activités, travailler sur des projets, vous aurez intérêt à tenir compte du temps local. Notre temps français est précis, découpé en tranches horaires. C’est un matériau : nous le gagnons, l’économisons, le perdons. Ailleurs, en Amérique latine, par exemple, où encore à Naples, le temps est plus flou, les évènements se produisent quand c’est le bon moment.

Le meilleur moyen de comprendre comment fonctionne le temps, à mon avis, c’est tout d’abord de connaître les particularité françaises, puis d’observer ce qui se passe autour de vous. Vous pouvez aussi interroger les expats déjà en place, ils auront sûrement des anecdotes à vous raconter qui illustreront bien la perception du temps dans votre pays d’accueil.

Savez-vous répondre à ces questions ?
Dans votre pays, c’est quoi être en retard, en avance à un dîner, un RV de travail ?
Combien de temps faut-il laisser aux gens pour organiser un projet , une sortie?
Comment est envisagé le passé, le futur : en jours, semaines, mois, générations ?

Voulez-vous partager votre expérience ?
N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

NB : Lecture recommandée pour aller plus loin :
Le langage silencieux, par l’anthropologue, Edward T.Hall, éditions du Seuil, 1984

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *