5 erreurs à éviter pour trouver du travail à l’étranger

5 erreurs à éviter pour trouver du travail à l’étranger

Je suis souvent contactée par des femmes pas encore expatriées, qui veulent rejoindre leurs compagnons ou conjoints à l’étranger. Elles aimeraient partir avec un contrat de travail déjà en poche. Au fil des entretiens, je me suis aperçue que certaines erreurs revenaient souvent.

Voici donc mon palmarès des 5 erreurs à éviter pour trouver du travail à l’étranger.

Erreur N°1: Repousser la date du départ à l’étranger de mois en mois, rester en France et attendre d’avoir un contrat en poche pour enfin rejoindre votre conjoint sur place.
C’est beaucoup plus facile de trouver du travail une fois sur place. Vous êtes en contact avec les gens, vous pouvez aller aux entretiens d’embauche. Les recruteurs ont davantage confiance car vous êtes sur place. Alors qu’est-ce qui vous retient encore en France? Qu’est-ce qui vous empêche de prendre l’avion et de tenter votre chance directement sur place?

Erreur N°2: Repousser la date de votre départ en attendant d’avoir un niveau de langue suffisant (avec la méthode assimil par exemple).
C’est beaucoup plus facile d’apprendre la langue du pays sur place. Une solution intermédiaire peut être de prendre un premier emploi comme enseignante par exemple, ou de ne pas travailler pendant 3 à 6 mois, le temps d’apprendre la langue du pays. Vous pouvez ensuite postuler pour des emplois locaux correspondants à vos compétences.

Erreur N°3: Faire une recherche classique et envoyer votre CV à quelques entreprises internationales. Le taux de réussite pour trouver un travail avec votre seul CV est très bas! C’est déjà le cas pour une recherche en France!
Il est plus efficace d’identifier les entreprises, présentes dans le pays visé, qui ont un contact avec la France: soit elles sont françaises, soit elles ont des clients, fournisseurs français. Votre CV avec un profil français peut les intéresser. Une de mes clientes vient de trouver un emploi dans une entreprise en Angola par ce biais.

Erreur N°4: Faire un CV et une lettre de motivation à la française. Votre interlocuteur ne sera pas forcément familier avec cette présentation, votre CV risque d’aller au panier.
Si vous postulez pour un poste à l’étranger, renseignez-vous sur le format des CV et lettres de motivation: contenu, présentation, manuscrit, tapé…

Erreur N°5: Faire un CV uniquement en Français, à la rigueur traduit en anglais. Imaginez le recruteur qui veut montrer votre CV à des collègues ne parlant pas français et mal l’anglais… Votre candidature ne sera pas appréciée à sa juste valeur!
Préparez vos CV en français (si la société est française), en anglais et dans la langue du pays. Cela montrera votre détermination, votre faculté d’adaptation à la culture et à la langue du pays.

Et vous, comment faites-vous pour trouver du travail à l’étranger?

Y réfléchir avec un coach peut vous aider à trouver la meilleure stratégie pour y arriver.

Chaleureusement

Françoise Clechet, concilier expatriation, carrière et vie de famille

NB: Si vous pensez que cet article peut intéresser des amies expatriées ou futures expatriées… faites le suivre!

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *