Pourquoi célébrer les départs en fin d’expatriation?

Pourquoi célébrer les départs en fin d’expatriation?

Hier soir encore, nous étions à une “fête de départ”, une soirée organisée pour dire au revoir à une famille de copains expats. Depuis un mois, cela n’arrête plus! J’aime vivre ces moments privilégiés avec mes amis. Hier en regardant mes amis autour de moi, je me souvenais du premier café d’accueil, des premières rencontres autour de l’école… J’ai appris à connaitre et apprécier tant de monde cette année! A cette soirée, je n’étais plus entourée de têtes inconnues, mais de ma communauté d’expat, de mes ami(e)s.

L’expatriation est un peu comme une expérience de Team building. Cela crée des liens forts de partager les mêmes aventures, les mêmes déboires, les moments de fou rire. Les amitiés se forment en général plus rapidement qu’en métropole. Le moment de la séparation est une période pleine d’émotions: tristesse, joie, inquiétude… En Mai et Juin, la communauté des expatriées, bien soudée toute l’année, se divise subtilement en 2 courants: celles qui restent et celles qui partent. Les premières, pour qui ce sera le tour dans 1 an ou 2, prennent conscience que leur séjour à une fin. Les secondes sont déjà un peu ailleurs dans leurs têtes, elles se projettent dans la vie en France ou ailleurs.

Les fêtes d’adieux sont des rites de passage entre 2 périodes de vie. C’est pourquoi c’est vraiment important de célébrer la fin de l’expatriation et les bons moments passés ensemble. Ces rites permettent de faire le deuil d’une période de vie expatriée. Cela permet de marquer le coup, d’accepter le départ et la séparation. C’est l’occasion d’exprimer ses émotions de joie, tristesse, ou amitié. C’est plus facile ensuite de rebondir, trouver de l’énergie pour les projets futurs.

Cette période des adieux nous ramène frèquement à repenser au passé ou à se projeter dans l’avenir…
Moi, en cette période, j’ai envie de vivre le présent. Seul le présent existe vraiment! Le passé est notre mémoire, le futur n’est pas encore dévoilé, sauf si on se fait tirer les cartes, mais rien n’est moins sûr! Reste le moment présent. Vivre chaque journée en faisant attention à qui se passe autour de soi. Vivre les soirées dans l’instant, dans la danse, la musique, les discussions avec les amis!
Carpe Diem.

Et vous?

  • Comment vivez-vous cette période d’au revoir?
  • Comment célébrez-vous votre départ ou bien celui de vos ami(e)s?
  • Etes-vous dans le présent?

PS: Si cet article vous a intéressé, faites-le suivre!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *