5 destinations moins chères pour réussir en tant que nomade digital

Vous êtes une nomade digitale? Frida, du blog de Jumbocar nous livre ici son expertise sur les destinations les moins chères pour travailler avec votre ordinateur préféré.

Laissons la plume à Frida…

Optimiser son revenu en dépensant moins, tout en vivant aisément, voilà la préoccupation d’un travailleur nomade digital. Certes, face à l’acharnement fiscal d’un pays tel que la France, l’imposition et l’inflation deviennent une limite à la réussite d’un projet.

Ainsi, afin de vous donner une idée pour votre prochaine destination en tant que technomade, on vous a sélectionné les plus intéressantes.

Le Cambodge

Situant au sud-est de l’Asie, le Cambodge est un pays offrant une large liberté tant au niveau administratif que fiscal. Pour une personne qui travaille en ligne et à distance, la connexion internet au Cambodge est à peu près comparable à la France tant au niveau qualité que du prix. Alors que le coût de la vie y est à 3 fois moins cher. Avec 350 € mensuel, un étranger peut y vivre en ayant le strict nécessaire. C’est à peine la moitié du seuil de pauvreté en France (828 euros à 993 euros). A cet effet, une personne qui est considérée comme pauvre en France pourrait s’en sortit facilement en Cambodge tout en mettant de l’argent de côté. D’autant plus qu’il n’y a aucune taxe et peu de contrôle sur le rapatriement de capitaux au Cambodge. Et les revenus des sources étrangers sont non imposables en une année fiscale.

intro

L’île de la Réunion 

Entre îles paradisiaques et villes dynamiques, la Réunion présente un atout considérable pour entreprendre en tant que nomade digital. À condition de s’adapter au mode de vie local bien sûr. En effet, vivre à la Réunion pour payer ses consommations aux prix pratiqués en France n’offre qu’une économie de 0,4 % en un mois. C’est ainsi que les technomades ont trouvé une nouvelle manière de gagner plus. Opter pour un mode de vie réunionnais. Mais il n’y a pas que le prix de l’alimentation. L’infrastructure informatique et l’internet sont comparables à celui de la France. Quant aux déplacements, le trajet entre chaque ville ainsi que les quartiers sont si rapides que le budget pour les transports ne cause aucun souci à la Réunion. Au lieu d’y acheter une voiture, prendre un moyen de transport en commun ou opter pour une location pas chère comme chez Jumbocar est plus judicieux lorsqu’on est un techonomade toujours en quête de nouvelle destination pour faire sa petite affaire.
En parlant d’une île, vivre sous le soleil et à la plage, la vie y est plus qu’abordable. D’autant plus qu’avec le même revenu qu’en France, il y est plus facile de doubler son économie.
 

Les Seychelles

Vu comme le paradis fiscal des expatriés, le territoire seychellois est une destination de choix stratégique pour un digital nomade. À part la connexion internet haut débit, l’île

a un système d’imposition très allégée. C’est même l’un des plus favorables

au monde en termes d’impôts.

Pour un travailleur web nomade, son revenu de l’étranger sera classé de source non Seychellois ou de sources internationales. À cet effet, il sera imposable que sur ses gains locaux, car le pays ne se mêle pas de revenus de sources externes.
Pour une personne qui vit avec un budget de 3000 € en France, la moitié suffit pour vivre tranquille aux Seychelles.

La Chine

La Chine est à l’honneur aux hit-parades des pays les plus chers au monde. Cependant, pour ceux qui ont l’habitude de vivre en France,  elle offre une énorme opportunité allant de l’allègement fiscal, au coût de la vie moindre. Selon des études, la vie en Chine revient à 33 % moins cher qu’en France. De plus, pour assurer l’atteinte d’objectif d’un travail digital,  le pays dispose du meilleur internet au monde (déclaré par la Banque mondiale en 2011).

On surnomme ce pays « le royaume du tout pas cher ». Il y a même des aventuriers européens qui arrivent à séjourner avec un budget inférieur à 500 €. Mais pour y vivre confortablement et à juste prix, le budget moyen est de 800 à 1000 € par mois.
Pour les impositions, tout étranger séjournant en Chine moins d’un an ne paye des impôts que sur ses revenus de source interne. Ce qui est parfait pour un nomade digital qui perçoit sa paie de l’étranger. Par contre, s’il y reste 1 à 5 ans, il est imposable tant sur ses revenus de source interne qu’externe lié au travail en Chine. Dans le cas contraire, il n’est pas imposable.

Le Taïwan

À 2105 km de la Chine, le Taïwan est devenu ces 3 dernières années une destination de choix pour les travailleurs en ligne. En effet, avec sa connexion internet telle qu’en Chine, cette petite île permet de gagner 27 % en pouvoir d’achat à condition de laisser le côté confort métropolitain. Un budget de 600 € mensuel et même moins suffit pour un digital nomade de faire son affaire. Un appartement à 200 €, le haut débit à 15 €, l’électricité moyenne de 40 € et des nourritures catégoriquement moins chères qu’en France : c’est ce qu’offrent les villes taiwanaises aux tecnomade économes.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *